Actualités des fondations

Les derniers évènements marquants

Portrait de Delphine Binard, directrice de la Fondation

Delphine Binard a rejoint l’équipe de la fondation, le 4 décembre 2017. Elle a accepté, pour se présenter aux yeux de tous, de répondre à quelques questions.

Quel est votre parcours ?

Je suis de formation notariale avec une spécialisation en gestion de Patrimoine. J’ai toujours travaillé dans des organisations d’organisations associatives, professionnelles ou syndicales.

Après une première expérience dans une étude parisienne, j’ai intégré, à 25 ans, la Chambre des Notaires de Paris. Elle démarrait alors la constitution de sa base de données immobilières pour permettre à la profession d’effectuer des avis de valeurs, des statistiques et des expertises immobilières.  Je suis rapidement devenue responsable des services immobiliers chargée de l’analyse de la conjoncture et des marchés immobiliers. J’y ai passé 7 ans.

Après un passage dans une autre étude notariale de la Compagnie, j’ai été nommée Directeur des services de l’Institut Français des Experts-Comptables et des Commissaires aux Comptes. L’IFEC était chargé de promouvoir la profession à travers des actions de lobbying et de communication et de faire élire au sein des conseils régionaux de l’ordre des experts-comptables et des compagnies régionales des commissaires aux comptes des élus IFEC pour qu’ils puissent porter ces valeurs au sein des instances nationales.

En 2004, j’ai été nommée Délégué général de la Chambre des indépendants du patrimoine, devenue depuis la Chambre nationale des conseils en gestion de patrimoine.

En 2013, j’ai décidé de donner plus de sens à mon engagement professionnel. Je me suis formée à la collecte de fonds et au mécénat et j’ai rejoint ensuite l’association Aurore comme directrice des affaires juridiques, des partenariats et de la vie associative, avant d’arriver à la Fondation des petits frères des Pauvres.

Quelles sont les causes qui vous tiennent à cœur ?

Le secteur de l’intérêt général est d’une richesse incroyable et nombre sont les causes qui méritent que l’on s’y investisse sans pouvoir les hiérarchiser.

A titre personnel, j’avais à cœur de servir la cause des plus démunis. Et mon expérience à l’association Aurore m’a définitivement attachée aux questions du mal logement, de pauvreté, d’exclusion. J’appréhende aujourd’hui, avec les petits frères des Pauvres, de nouvelles formes d’exclusion : le vieillissement, la solitude, la maladie… Et j’avoue que je suis impressionnée en découvrant la multiplicité des formes d’accompagnement que les petits frères des Pauvres proposent aux personnes accompagnées. L’inventivité des équipes de terrain est vraiment toujours très stimulante.

2018, quelles ambitions avez-vous pour la Fondation des petits frères des Pauvres ?

La mission de la Fondation est de collecter des fonds pour financer des actions en faveur des personnes âgées en situation d’exclusion ou isolées.  

En 2018, la Fondation étudiera toutes les demandes de subventions qui lui seront faites pour financer des actions de terrain et va poursuivre et développer son programme de logement. A côté des logements individuels, la Fondation a dans ses cartons des projets immobiliers ambitieux et innovants en faveur des personnes âgées, pauvres et/ou isolées : un projet d’habitat mixte à Marseille, un projet intergénérationnel à Clamart, un projet de CHRS à Paris, une colocation pour personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer à Lyon… les projets sont nombreux et très divers pour tenter de répondre à toutes les situations.

Pour financer ces actions, la Fondation va engager un programme de recherche de fonds qui sera mis en œuvre avant l’été avec le concours de la Direction de la recherche de fonds de l’association.

Et puis, la Fondation va essayer de mieux faire connaitre le mécanisme des fondations abritées. Cette solution permet de donner encore plus de sens à son engagement philanthropique. Le fondateur se décharge de la gestion administrative et financière pour se concentrer sur le sens de l’action et l’utilisation des fonds. C’est vraiment une forme d’engagement que la Fondation veut promouvoir et développer.

Quels messages souhaitez-vous adresser aux internautes ?

Je suis arrivée en décembre et j’ai tout de suite été très bien accueillie tant par les salariés que par les bénévoles. Avec beaucoup de bienveillance et générosité. Cela m’a beaucoup touchée et je vais tout mettre en œuvre pour me montrer à la hauteur de leurs attentes.

Et puis parce que nous sommes toujours en janvier, je voudrais adresser à chacun d’entre vous, mes meilleurs vœux de bonheur pour une belle et heureuse année 2018. 2018 marque, d’ailleurs, les 15 ans de notre Fondation sous sa forme de fondation abritante. Toute cette année sera rythmée par différents événements qui nous permettront de célébrer ensemble ce bel anniversaire et de mettre en valeur l‘action en faveur des personnes âgées isolées.

Créer une fondation abritée

En savoir plus

Faire un don à la fondation

En savoir plus

Devenir bénévole

En savoir plus