Lien social et accompagnement

Créer du lien entre les générations

Découvrez les 10 lauréats de l’appel à projets !

« Cultiver le lien intergénérationnel : se rencontrer, échanger, faire ensemble »

À l’occasion du 15ème anniversaire de son statut d’abritante, la Fondation des petits frères des Pauvres a lancé son premier appel à projets destiné aux organismes d’intérêt général, avec pour objectif de valoriser des actions inspirantes favorisant l’interaction fructueuse entre les personnes âgées et les générations plus jeunes.
 
Après étude de près de 190 dossiers de candidature, 10 lauréats ont été sélectionnés et bénéficient d’un soutien de la Fondation de 10 000€ à 30 000€.
 

Découvrez les 10 lauréats ci-dessous !

 
Le café familial Ka’fête ô mômes, basé dans le 1er arrondissement de Lyon, accueille les enfants et leurs parents aussi bien que les personnes âgées du quartier. Tous ensemble, ils pensent et font des choses tout au long de l’année. Cet été, ils envisagent notamment un séjour intergénérationnel dans le Rhône.
Les Connecteurs citoyens (Île-de-France)
Les Connecteurs citoyens de l’association Astérya souhaitent accompagner les personnes âgées désireuses de s’engager dans des projets solidaires. Ils proposent de les mettre en relation avec les associations demandeuses de leurs talents et de les soutenir dans leurs parcours bénévoles.
L’association grenobloise Et pourquoi pas ? propose aux jeunes adolescents d’une Maisons d'enfants à caractère social et aux personnes âgées vivant en EHPAD de partager leurs vécus. Des ateliers d’expression artistique communs devront permettre, au fil des mois, de se confronter aux autres pour se confronter à soi et de représenter collectivement les paroles de chacun.
La Maison en Ville (Ille-et-Vilaine)
Depuis plus de 10 ans, La Maison en Ville développe la cohabitation intergénérationnelle. Jeunes et aînés font toit commun et se rendent un service mutuel : une présence conviviale, un logement à coût modéré, un conseil, de petits services. Toucher les personnes âgées aux revenus modestes ou logées dans le parc social, jusqu’à présent absentes du dispositif, tel est le nouveau défi pour La Maison en Ville.
Le Sans Fourchette (Provence-Alpes-Côte d'Azur, Île-de-France)
L’association Mémoire et santé cherche à lutter, par le plaisir de la table, contre l’isolement et la dénutrition des personnes atteintes de troubles neurocognitifs. Elle souhaite montrer aux professionnels de la gastronomie, et principalement aux jeunes restaurateurs en apprentissage, comment adapter les repas afin de déstigmatiser le malade et de répondre aux mieux à ses attentes.
Pour rompre l’isolement, Le temps pour toiT déploie l’habitat partagé intergénérationnel. Jeunes, moins jeunes, personnes âgées, mis en relation et suivis par l’association, ils se retrouvent autant dans la position d’hébergeur que d’hébergé. Ayant développé un montage financier innovant, Le temps pour toiT arrive à autofinancer une partie importante de son fonctionnement.
Happy Syklett (Lorient)
L’association Optim-ism met le vélo au service du faire-ensemble : elle propose des balades en vélo triporteur aux personnes âgées peu mobiles, résidentes en établissement ou suivies à domicile, et aux jeunes pédaleurs, mineurs faisant l'objet d'une décision judiciaire. L’association prévoit prochainement le développement des partenariats ainsi que l’achat de 3 vélos triporteurs.
OLD’UP, l’association de la « génération des vieux debout », investit la problématique de la fracture numérique entre générations. Elle conçoit une formation à destination de jeunes « enseignants » du numérique auprès de personnes âgées. Montrer comment aider les aînés à devenir acteur du dialogue numérique contemporain et favoriser l’émergence d’une culture commune, telle est son ambition.
Mini ferme ludique et partagée (Pleubian)
Le projet porté par l’association Tud ar Vro est celui d’une mini ferme conçue comme un lieu rassembleur inter-âge, au sein d'un établissement pour personnes âgées. Souhaitant davantage ouvrir la résidence au quartier, tout en invitant ses habitants à s’approprier les extérieurs de leur lieu de vie, Tud ar Vro prévoit y aménager et animer un clapier, un poulailler, un potager ainsi qu’un espace de jeux pour enfants et une allée de pétanque.
L’action menée par 166 associations L’Outil en Main, réparties sur 56 département français, repose sur la transmission du savoir-faire à travers des générations. Dès l’âge de 9 ans, les enfants s’initient à l’artisanat dans le cadre des ateliers animés bénévolement par des femmes et des hommes de métier, professionnels retraités. D’ici 2020, l’Union des association L’Outil en Main prévoit de déployer son action partout en France.

Lors d'une cérémonie de remise de prix le 9 avril à Paris, à La Bellevilloise, deux projets se sont vus décerner le prix "coup de coeur" des petits frères des Pauvres et des internautes : Le Sans Fourchette et L'Outil en Main.

 

Votre contact

Nikola JIRGLOVA

01 49 23 13 29

E-mail

Devenir bénévole

En savoir plus