Actualités

Les derniers évènements marquants

Michel Chegaray, bénévole de la première heure

« la solitude, l’isolement, le manque d’affection, la fragilité, la pauvreté sous toutes ses formes sont toujours là. Autant de raison de continuer le combat ! Quand on s’est investi dans une cause depuis plus de 50 ans, on n’a pas envie de s’arrêter. »



Après avoir exercé différentes fonctions au sein de l’Association des Petits Frères des Pauvres où il est rentré en 1970, Michel Chegaray en a été le Président de 2008 à 2015. Administrateur de la Fondation Petits Frères des Pauvres jusqu’en 2019, il rejoint en 2020 l’équipe « Grands Donateurs » tout en restant bénévole actif de l’Association, au sein du service « relations testateurs ».

Pour lui, les actions de l’Association et de la Fondation sont complémentaires et son engagement trouve tout son sens dans le respect des valeurs Petits Frères communes et des spécificités propres à chaque entité.  

Voilà plus de 50 ans que Michel Chegaray s’investit pour la cause des personnes âgées démunies, fragilisées, isolées et il déclare avec enthousiasme qu’il n’est pas prêt de s’arrêter…

 

Comment s’est passée la rencontre avec les Petits Frères des Pauvres ?

J’ai rencontré les PFP en juillet 1968 alors que j’étais journaliste et que je faisais un reportage sur un séjour de vacances dans une maison qu’ils avaient à l’époque à Dives sur Mer. C’est Gabriel Bertrand (compagnon de la première heure d’Armand Marquiset) rencontré à la même époque qui m’a proposé de rejoindre l’association en 1970.

 

Qu’est-ce qui vous a attiré au départ ?

Les Vieux Amis (c’est l’expression utilisée à l’époque) que j’ai rencontrés lors de ce reportage m’ont énormément marqué de même que les Petits Frères qui encadraient ce séjour, leur générosité personnelle, leur présence attentive auprès des personnes. Tout cela était nouveau pour moi. J’avais envie d’aller plus loin, de mettre mes compétences au service d’un projet.

 

Puis à la Fondation ?

J’ai participé à la création de Bersabée en 1977 puis à la création de la Fondation des Petits Frères des Pauvres en 2003 à laquelle je suis très attaché. Lorsque j’ai été élu président de l’Association en 2008, j’ai siégé au Conseil d’Administration de la Fondation en qualité de membre de droit.

 

Depuis combien de temps êtes-vous bénévole à la Fondation,
et quelles y sont vos missions ?

A l’issue de mon mandat d’administrateur en décembre 2019, j’ai rejoint l’équipe « grands donateurs ». En lien avec l’équipe « grands donateurs », je participe à la rencontre avec des donateurs qui souhaitent des précisions sur les racines, l’histoire des Petits Frères des Pauvres… Je participe également aux remerciements personnalisés par téléphone, en plus de quelques missions liées à la recherche d’archives.

 

Quelles motivations trouvez-vous dans ces missions ?

Le contact avec des personnes qui font confiance aux Petits Frères des Pauvres, que ce soit l’Association ou la Fondation, qui apprécient nos actions et veulent nous aider. Leur témoigner de la reconnaissance.

 

Pourquoi la cause des personnes âgées vous touche autant ?

Depuis mon entrée à l’Association, la situation des personnes âgées a bien sûr évolué. Et heureusement ! Mais, fondamentalement, la solitude, l’isolement, le manque d’affection, la fragilité, la pauvreté sous toutes ses formes sont toujours là. Autant de raison de continuer le combat ! Quand on s’est investi dans une cause depuis plus de 50 ans, on n’a pas envie de s’arrêter.

 

Quel message souhaitez-vous transmettre à un jeune qui souhaiterait faire du bénévolat ?

De choisir une cause qui le motive réellement et d’exercer son bénévolat en équipe au sein d’une association ou fondation qui a des racines, des valeurs et un projet.
 

 

Nous remercions Michel Chegaray de s'être prêté au jeu de l'interview. 

Portrait réalisé par Christine Mauguin,
assistante administrative et relation donateurs à la Fondation. 


 

Créer une fondation abritée

En savoir plus

Faire un don à la fondation

En savoir plus

Devenir bénévole

En savoir plus