Les projets soutenus

Financer des solutions adaptées aux difficultés de nos aînés

COLOCATION POUR MALADES D'ALZHEIMER

COLOCATION POUR MALADES D'ALZHEIMER ©

Projet co-porté par les petits frères des Pauvres Nord Pas-de-Calais et la Fondation Bersabée, avec le concours de l'association France Alzheimer Oise, le réseau Aloïse et l'Association Monsieur Vincent à Beauvais, Oise (Picardie), en 2015.

900 000 personnes souffrent de la maladie d’Alzheimer aujourd’hui en France, elles devraient être 1,3 million en 2020  (INSERM). L’âge étant le premier facteur de risque, les équipes des petits frères des Pauvres en dénombrent de plus en plus parmi les personnes accompagnées. Aux problèmes de mémoire à court terme, s’ajoutent des troubles des fonctions d’exécution et d’orientation dans le temps et l’espace. L'entourage ne sait plus que faire. Le logement individuel devient inadapté pour les personnes âgées isolées atteintes d’Alzheimer et les établissements spécialisés se révèlent inadéquats.

Dans ce contexte, les petits frères des Pauvres ont été sollicités par des aidants familiers et bénévoles motivés de Beauvais pour créer un lieu de vie pour personnes fragiles où le rythme de chacun serait respecté, une alternative novatrice au domicile et à l'établissement  : un projet de colocation à responsabilité partagée pour malades d’Alzheimer.

La Fondation Bersabée a donc acheté une grande maison à Beauvais pour offrir un cadre de vie familial et sécurisant à 7 personnes malades d'Alzheimer ou de troubles apparentés. Celle-ci comprendra des chambres arrangées avec les meubles des personnes âgées pour être comme « chez soi », des lieux de vie commune : une salle à manger, un salon, une cuisine où malades et aidants pourront confectionner les repas, un jardin clos  … La Fondation Louise Roulin a soutenu une partie des travaux d'aménagement de la maison.

La présence régulière d'aidants familiers et de bénévoles petits frères des Pauvres, adhérents au projet "vivre ensemble" et celle de professionnels de l'aide à domicile  24h sur 24 et 7 jours sur 7; le soutien d'un réseau d'associations partenaires spécialisées et l'intervention de professionnels de santé libéraux si besoin, faciliteront :

  • le maintien à domicile et en autonomie de personnes identifiées vivant à Beauvais ou ses environs, jusqu'ici isolées par la maladie
  • le lien social grâce à la présence de colocataires, d'aidants familiers, à la proximité du centre-ville (courses, vie culturelle...) et à l'ouverture des activités au voisinage
  • l'appui des aidants familiers mais également leur répit 

L'ouverture de la maison a eu lieu le 4 janvier 2016 et si, après 2 années d'expérimentation, l'évaluation conclut à un succès, les enseignements tirés serviront de témoignage et d'alerte en direction des pouvoirs publics, en vue de l'éventuelle généralisation de ce type d'action.

En savoir plus ...


Témoignage

  • Madame Y. - à l'initiative du projet -
    Confrontée à la maladie de mon mari depuis 13 ans, j'ai été contrainte de le confier à un établissement pilote qui s'ouvrait près de chez moi. Cette structure s'est avérée inadaptée : les 103 malades et leurs familles subissaient une vie collective de tous les instants, sans aucune prise en charge individualisée : les malades étaient en manque de repères et les familles, en souffrance. Je vois le film de Sandrine Bonnaire " Elle s'appelle Sabine". J'ai alors l'idée que de petites unités de vie seraient plus adaptées aux personnes atteintes d'Alzheimer ou de maladies apparentées. Je mobilise alors mon réseau. Mon mari nous a quittés il y a 4 ans mais quelques jours avant Noël, nous sommes très heureux d'apprendre qu'une superbe maison correspondant tout à fait au projet était à vendre à Beauvais...

Faire un don à la fondation

En savoir plus

Demander un financement

En savoir plus

Demander un financement

En savoir plus